Veiller aux interstices – Artothèque de la ville de Strasbourg

Skills: Commissariats d'expositions, Préfaces d'expositions

Téléchargez le document de salle 

Téléchargez la revue de presse

Claire Hannicq, Guerre, 2012

Claire Hannicq, Guerre, 2012

Artistes :

Sibylle FeuchtClaire HannicqElise Alloin et Tyrone Richards

Commissariat de l’exposition :

Madeline Dupuy et Anne-Sophie Miclo

du 5 décembre 2015 au 16 janvier 2016 à l’Artothèque de la ville de Strasbourg

Dans le cadre de Regionale 16, l’Artothèque de la Ville de Strasbourg propose l’exposition Veiller aux interstices, présentant les œuvres des artistes Elise Alloin (F), Claire Hannicq (F), Sibylle Feucht (D) et Tyrone Richards (CH).

Veiller aux interstices, prendre du recul pour mieux appréhender ce qui nous entoure, entr’apercevoir la beauté dans les brèches, voir la réalité se dérober ou persister.

Au-delà des discours ou des jugements, les œuvres de cette exposition interrogent la portée de l’image, son utilisation, mais également la nécessité de composer avec notre époque et avec ce qui parfois est invisible ou n’est plus.

Les artistes s’approprient des images et des situations qui rythment nos vies – et qui constituent, ensemble, un socle à notre histoire commune – pour les questionner et les magnifier. Si la dystopie apparaît en filigrane dans cette exposition, il s’agit davantage d’une volonté d’éveil au monde, d’une histoire à construire, puisque en toute situation le pire n’est jamais certain. Ces réalités fortes peuvent alors être perçues comme un prélude à une interrogation personnelle, invitant le visiteur à se positionner. « L’avenir est inévitable, mais il peut ne pas avoir lieu », Jorge Luis Borges.

Qu’ils adoptent un point de vue critique, scientifique ou esthétique, les artistes choisis abordent tous des questions sociales, humaines et politiques qui sont éminemment présentes dans notre quotidien et qui surtout, le divisent. Ainsi, les œuvres – qu’elles se caractérisent par leur ancrage dans le présent, par leur volonté de rendre le visiteur actif, ou encore par leur aspect ludique et surtout faussement naïf – invitent à une réflexion globale sur notre société et nos désirs.

Considérant que l’art a son rôle a jouer pour accompagner ces bouleversements, les œuvres exposées, combinant et transcendant tout à la fois effroi et beauté, permettent au visiteur de porter un regard distancié sur le passé et le présent, tout en ouvrant l’interstice sur le futur.

 

Exposition dans le cadre de Regionale 16, coordonné à Strasbourg par Accélérateur de particules et regroupant l’Artothèque, l’Aubette 1928-Musées de Strasbourg, la Hear, le Ceaac et Stimultania.

L’œuvre d’Elise Alloin est présentée grâce au Département de recherches subatomiques, IPHC, CNRS – Université de Strasbourg