Raconter les silences

Skills: comptes rendus d'expositions

Texte publié dans Espace art actuel # 116 – printemps 2017

Randa Maddah, plan fixe extrait de la vidéo Light Horizon, 2012

Entre interrogations politiques, doutes et poésie, l’exposition « Paysage interne » rend compte de la richesse des pratiques artistiques, malgré la guerre et la diaspora qui en découle, en présentant les œuvres de cinq artistes syriens qui créent autant de narrations. Exilés pour certains, menacés par la répression pour d’autres, ils témoignent de réalités, de fragments de vie, présentent des visages, racontent des histoires où se mêlent le tragique, l’incertitude mais aussi l’espoir, le rêve d’accéder à un futur. L’exposition donne à voir une vision sensible de la Syrie contemporaine et permet à ces voix d’émerger. Loin du prisme des images chaotiques, violentes et terrifiantes qui nous parviennent depuis maintenant six ans à travers les médias ou l’internet, ces artistes s’emploient à dévoiler non pas une, mais des réalités ; celles qui sont habituellement passées sous silence. Ils témoignent d’un quotidien tragique avec délicatesse, mais aussi avec une certaine pudeur, et représentent le caractère fragile de l’humanité.

[…]

L’intégralité du texte est à retrouver en version PDF sur le site ERUDIT